Guéri grâce à un traitement pour chien !

 

Guéri du cancer

Révolution, le mot n’est pas trop fort. “Une révolution patient ou patiente”, ah ah ! Depuis plus de 5 ans que je fais des recherches pour essayer de me soigner autrement (mais pas que), je n’avais jamais vu ça : les blogs, les vidéos, les groupes Facebook de patients qui SE SONT GUÉRIS ou SONT EN RÉMISSION DURABLE DE CANCERS TRÈS AVANCÉS émergent, propulsés des oubliettes de Google par tous ceux qui les suivent, les commentent, échangent entre eux. Entre autres, Joe Tippens, guéri du cancer grâce à un traitement pour chien !

En récidive du mien, découvert il y a 5 ans (ovaire, stade IV, haut grade, métastasé au poumon), enfin consciente de mes ganglions lymphatiques tant ils ont décidé de faire les malins (ah ah, jeu de mots !), j’ai décidé de consacrer un article à chacun.e des auteur.e.s qui m’ont bluffée.

POINTS COMMUNS DE CES PATIENTS SAUVÉS DE CANCERS TRÈS AVANCÉS :

  1. ILS ONT ÉTUDIÉ LES RÉSULTATS DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE. C’est-à-dire qu’ils s’inspirent d’études très sérieuses pour décider de consommer tel ou tel produit afin de gérer leur cancer. Les produits peuvent être de vrais médicaments ou/et des compléments alimentaires. Court-circuités Big Pharma et l’oncologue  (consulté mais qui n’avait pas de solution).

Attention, quand j’affirme que ces patients ou plutôt ex-patients se sont inspirés d’études très sérieuses, je ne vous parle pas d’articles qui vulgariseraient cette recherche en cherchant surtout à vendre des compléments alimentaires ; vous savez bien qu’en cliquant sur le lien proposé par un auteur pour acheter le produit qu’il vous conseille, vous lui faites obtenir un pourcentage de la vente (parfois assez conséquent). C’est ce qu’on appelle l’affiliation. Personnellement, quand quelqu’un utilise cette pratique en vantant un grand nombre de compléments alimentaires avec les techniques rhétoriques qui auraient fait passer Dale Carnegie pour un grand naïf, je me méfie un peu. Dans notre belle société, le business est partout, à des échelles certes différentes.

2. CES PATIENTS SUBITEMENT SAUVÉS EN APPLIQUANT SUR EUX LES RÉSULTATS DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUES S’EXPRIMENT EN ANGLAIS (sauf 1 Français expatrié aux USA, qui a d’ailleurs une démarche assez différente). Pourquoi ? Évidemment, les anglophones ont plus de facilité pour aller lire les études scientifiques rédigées en anglais ; peut-être aussi qu’ils sont davantage habitués à se supplémenter (la vague arrive en France). La prise en charge des soins est aussi bien différente aux États-Unis : pas étonnant qu’un.e Américain.e qui paie très cher ses soins (s’il ou elle peut se les offrir !) mette les traitements en concurrence et emprunte parfois les voies alternatives .

MAIS JE PASSE AU CAS DU 1ER PATIENT GUÉRI, JOE TIPPENS: Cancer de stade terminal, au poumon, qui avait migré absolument partout dans le corps ; pronostic de survie de 3 mois, suivi par une guérison totale en quelques semaines. depuis 2017, Joe n’a plus aucune trace de cancer ! 

En I, je vous raconte son histoire et vous mets des liens vers son blog et son groupe Facebook (tout est en anglais, mais sur FB, vous pouvez activer la traduction simultanée). Je vous mets aussi des liens vers des vidéos où il apparaît.

En II, je liste ses traitements avec des liens vers le blog où il les montre en photos. Le traitement antiparasitaire pour chien est le pivot de sa réussite. Il y a ajouté 3 autres compléments alimentaires.

En III, pour ceux qui sont aussi rationnels que moi, je mets les liens vers des études scientifiques qui valident les résultats de cet antiparasitaire pour chien, le Fenbendazole, sur les cancers. Je complète par un  lien vers le site remarquable de Daniel sur lequel ont lieu de nombreux échanges très documentés.

 

I. L’histoire de Joe Tippens, telle qu’il la raconte sur son blog (un peu résumée)

Septembre 2016 :

Joe est un homme d’affaires texan qui se prépare à partir en Suisse où il a accepté un contrat. Malheureusement, 48 heures avant son départ pour Zurich, il prend connaissance des résultats de sa biopsie : cancer du poumon stade IV, donc très évolué. Il décide de se faire soigner à Houston, au MD Anderson Cancer Center. Établissement qui, écrit-il, lui a souvent donné l’occasion de rire tant il a eu l’impression de plonger dans un monde absurde. Joe note cependant qu’il a été très impressionné par le business modèle de ce centre, dont beaucoup d’entreprises et de sociétés commerciales pourraient s’inspirer avec profit.

On lui a d’abord proposé de la chimio et de la radio en simultané sur son poumon gauche, là où était localisée la tumeur : une large tumeur de la taille d’un poignet.

Résultat : au bout d’une semaine, en plein milieu de la nuit, énorme douleur du côté gauche du dos et atterrissage aux urgences du même centre. Oui, on se croirait dans une série, sauf que les médecins dans la vraie vie sont moins bons qu’à la TV, comme vous allez le lire.

S’ensuivit alors un rythme de radiations particulier pour maîtriser la chose : “Mon œsophage devient comme du bacon frit et je ne pus plus rien avaler.”

Plutôt que d’accepter une sonde alimentaire, Joe obtint de rester 8 semaines sans nutriments dans le corps, en étant uniquement hydraté par des liquides en intraveineuse (pas plus de précisions sur ces liquides). Serait-ce possible en France ?????

Par la même occasion, on lui irradia un peu la tête, en tant que mesure préventive.

Résultats visibles à l’œil nu :

  • Perte de 85 livres (il était gros, dis donc ! Moi je disparaîtrais ! Ah ah !) Il précise qu’avant la découverte de son cancer, il en avait déjà perdu 25. “J’étais l’image parfaite d’un survivant de l’holocauste”…
  • Absolument chauve à l’exception d’un cheveu résistant, qu’il fit couper par un coiffeur en riant parce que l’expression “1 coupe de cheveu” (haircut en anglais, “hair”/cheveu(x) s’écrivant rarement avec un -s) prenait enfin tout son sens.

Janvier 2017 : résultats du scanner

L’oncologue-radiologue lui annonça alors 2 nouvelles, une bonne et une mauvaise.

  • La bonne nouvelle : la tumeur du poumon gauche avait totalement disparu.
  • La mauvaise nouvelle : le cancer s’était répandu absolument partout ailleurs !  Poumon droit, estomac, foie, vessie, pancréas, coccyx … En tout, une douzaine de cancers secondaires/ de métastases. “Mon tep-scanner brillait comme un sapin de Noël de la tête aux doigts de pieds” !!! Tels sont les feux de la médecine.

Statistiques : 1% de chances de survivre ; pronostic vital moyen : 3 mois.

Dans le même temps, le radiologue lui conseilla de consulter l’oncologue spécialiste du thorax, lequel lui proposa d’entrer dans un essai clinique qui dans le meilleur des cas pouvait prolonger sa vie pendant un an. Bien sûr, Joe accepta.

Janvier 2017 : une révélation

Surtout, il eut une communication avec une relation à lui, un vétérinaire. Ce vétérinaire lui raconta qu’un scientifique de Merck qui travaillait sur des souris avait réussi à se rétablir d’un cancer de stade IV à la tête : au lieu de mourir dans les 3 mois, il avait guéri en moins de 3 mois.

Le scientifique en question injectait aux souris différents types de cancers dans différentes parties du corps (je pense que les humains ont une dette envers les souris que rien ne pourra jamais effacer, à moins que les souris ne soient des défunts réincarnés, ceux qui n’ont songé toute leur vie qu’aux bénéfices financiers à tirer du cancer !).

Joe apprit alors qu’un produit pour chien éradiquait TOUS ces cancers. Qu’auriez-vous fait à sa place ? Hé bien il l’a fait : il a consommé le produit, un antiparasitaire vendu par les vétérinaires (plus bas dans cet article, vous verrez que cet antiparasitaire a  été très étudié par les chercheurs et qu’il possède 3 modes d’action contre le cancer).

Fin janvier 2017 :

Décision de Joe, essayer en ajoutant au produit pour chien du curcuma, de la vitamine E et du CBD à large spectre (plus bas, je vous mets les liens vers son blog où l’on voit les 3 premiers produits en photo).

Mais 2017, 1ère semaine : résultats du nouveau scanner

PLUS AUCUNE TRACE DE CANCER !

JOE = SOURIS = LE CHERCHEUR AVEC LE CANCER DE LA TÊTE !

Stupéfaction de l’oncologue qui lui dit “de tous les patients qui suivent l’essai thérapeutique, vous êtes LE SEUL à avoir ce résultat” (d’après des forums, l’essai thérapeutique que Joe suivait était un essai en immunothérapie : pembrolizumab).

Joe lui était certain que ses résultats venaient de son traitement complémentaire.

Il choisit de ne rien dire dans un premier temps à l’oncologue.

Septembre 2017 :

Fin de l’essai thérapeutique et encore un tep-scanner qui ne détecta absolument aucune trace de cancer.

Joe décida alors de parler à son oncologue qu’il appréciait beaucoup. Il lui demanda tout d’abord si parmi les centaines de patients engagés dans cet essai, d’autres obtenaient une telle réussite. Réponse de l’oncologue : “Non, aucun”. Joe poursuivit en lui expliquant comment il se soignait. Réponse sidérante : l’oncologue connaissait l’efficacité de ce type de médicaments contre le cancer depuis des années : “On sait depuis des années qu’une classe d’antiparasitaires pour chiens – ceux qui détruisent les vers intestinaux- peuvent avoir une efficacité contre le cancer ; en fait, dans les années 80-90, on utilisait le Lévamisole contre le cancer du colon”.

Joe lui demanda alors pourquoi on n’avait pas davantage travaillé sur ces molécules et la réponse ne vous étonnera sans doute pas : les brevets sont tombés dans le domaine public, inutile de gaspiller des millions de dollars à faire des recherche pour que le lendemain un concurrent lance le produit sous forme générique.

Janvier et avril 2018 : encore des Tep-scanners impeccables.

Joe monte son blog, qui le fait connaître aux USA et en Asie. Il pense que si le cancer l’a épargné, c’est pour aider les autres.

Depuis, il n’a plus aucune trace de cancer.

L’effet boule de neige :

D’autres patients on appliqué son protocole (avec ou sans chimios, rayon, thérapies ciblées, immunothérapies) ; d’autres témoignages de guérisons inespérées apparaissent sur son site et sur son groupe Facebook. Ils concernent de nombreux types de cancers.

Le site :

https://www.mycancerstory.rocks/single-post/2016/08/22/Shake-up-your-life-how-to-change-your-own-perspective

Le groupe Facebook : vous devez demander à entrer dans le groupe Fb pour visualiser les échanges et y participer. On vous posera 2 ou 3 questions en anglais pour vérifier que vous n’êtes pas un robot.

Nom du groupe Facebook  : mycancerstory.rocks

Vous y trouverez d’autres témoignages tout à fait troublants : en effet, d’autres patients communiquent d’excellents résultats : ils guérissent aussi !

Une vidéo de Joe, qui m’a convaincue de la sincérité de son propos :

Guéri grâce à un traitement pour chien

 

II. Le traitement de Joe 

1. Tout d’abord, en traitement de fond, du Fenbendazole, qui correspond en fait au Panacur, un antiparasitaire vermifuge vendu par les vétérinaires ou qu’on peut commander en para.

Joe a consommé 222 mg de Fenbendazole, 3 jours sur 7 et a fait une pause les 4 autres jours. Il dit qu’il continue ce traitement car le cancer est une maladie qui a tendance à revenir.

Pour plus d’infos, allez voir sur son site (le lien figure un peu plus haut dans cet article).

Certains patients prennent du Fenbendazole 7 jours sur 7 pendant deux ou trois semaines, à des doses plus élevées, afin de s’assurer d’un effet rapide.

Le produit devient très difficile à trouver aux USA. Les effets secondaires semblent assez peu importants voire totalement inexistants selon les témoignages lus. Bien au contraire, Joe et d’autres se sont rapidement sentis mieux. Une version développée pour les humains aurait vu son prix multiplié par 300 : le mebendazole (à vérifier).

2. Ensuite, de la curcumine, 600 mg/ jour. 2 gélules par jour. Celle qu’il mentionne quand on clique sur son site n’est pas livrée en France, mais on peut trouver des équivalents. Il faut s’assurer de la biodisponibilité de cette curcumine.

3. Mais aussi de la vitamine E, une vitamine E spéciale, qui contient un mélange de tocophérols et de tocotrienols. En cliquant sur le produit qui apparaît sur son site, on voit qu’elle est livrable en France. Il pense que 500 à 800 mg par jour suffisent.

Personnellement j’éviterais la vitamine E avec les rayons et les chimios oxydantes, de peur de contrarier leur efficacité. La vitamine E passe pour un anti-oxydant majeur. Ce n’est que mon opinion personnelle, et en rien un avis médical.

J’ajoute ci-dessous un lien qui énumère les chimios incompatibles avec des anti-oxydants ; vous verrez aussi combien de temps une chimio reste dans le corps, le moment où elle commence à agir, etc.

https://jdc.jefferson.edu/cgi/viewcontent.cgi?referer=https://www.google.com/&httpsredir=1&article=1009&context=jmbcim

Je ne suis pas médecin et pas autorisée à donner des conseils, vous devez demander l’avis de votre oncologue avant de prendre tout médicament ou complément alimentaire. S’il vous les déconseille, vous devez l’écouter. Je ne fais que rapporter l’histoire extraordinaire de Joe, déjà célèbre aux USA et en Asie.

4. Enfin du CBD à large spectre. J’ai envoyé un mail à l’adresse qu’il mentionne sur son site : pas de livraison en France.

III. Des liens et commentaires vers des études scientifiques qui valident l’efficacité du Fenbendazole et des autres produits utilisés par Jo (malheureusement pour nous francophones, presque tout est en anglais)

1. Le Fenbendazole :

– La liste de toutes les études sur le Fenbendazole et ses propriétés anticancéreuses à partir de ce lien :

http://www.rexresearch.com/fenbendazole/fenbendazole.html

– Un article qui explique le triple mode de fonctionnement du Fenbendazole :

. Il s’attaque au microtubules (poison du fuseau) tout comme le taxol, la navelbine, la vincristine et d’autres chimios classiques (mais sans les effets secondaires : le taxol entraîne une perte de cheveux).

. Il inhibe le glucose dont les cellules cancéreuses font une grosse utilisation.

. Il active la protéine P53 qui supprime les tumeurs ; elle empêche les cellules de se transformer en cellules cancéreuses. Quand on a un cancer, la P 53 est généralement mutée.

https://www.nature.com/articles/s41598-018-30158-6

– Le Fenbendazole fonctionne sur des tumeurs résistantes au vinca-alcaloïdes ou potentatialise/ augmente les effets de ces chimios :

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20348394/

– Effet du Fenbendazole associé avec des vitamines chez les souris cancéreuses (lymphome) :

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2687140/?fbclid=IwAR3yvPTYrBmN4Kkcr53D7w7DyTo7fvIMlDAANfuxgPqvH9OZssItC3gH8S0

– Un site extraordinaire avec un article très complet et des échanges entre patients ; n’hésitez pas à lire toutes les informations que donne Daniel dans ses articles et ses réponses : de nombreux autres leviers d’action contre le cancer :

https://www.cancertreatmentsresearch.com/fenbendazole/

– Quelques échanges en français (miracle de miracle !!!) sur le site de la Ligue contre le cancer. Julien synthétise ses lectures et répond à des questions ; voir aussi le témoignage de Ank (c ovaires) :

https://www.ligue-cancer.net/forum/53101_un-traitement-veterinaire-efficace-contre-le-cancer

– La synergie du Mebendazole (apparenté au Fenbendazole) avec d’autres médicaments, y compris des chimiothérapies (voir appendix tout en bas de l’article) :

https://ecancer.org/en/journal/article/443-repurposing-drugs-in-oncology-redo-mebendazole-as-an-anti-cancer-agent

2. Les propriétés anticancéreuses de la curcumine :

– Ses nombreux modes de fonctionnement :

Il est intéressant de noter que dans cette étude, on signale que la curcumine n’occasionne sans doute pas de résistance sur le long terme en raison de ses multiples modes d’action :

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2758121/

– La liste des 80 études sur la curcumine et le cancer ; vous y trouverez certainement celle qui vous intéresse !

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed

– Encore un article passionnant de Daniel et des échanges qui ne le sont pas moins :

https://www.cancertreatmentsresearch.com/curcumin-an-universal-cancer-treatment/

3. La vitamine E, sous la forme recommandée par Joe (mélange de Tocophérols et de Tocotrienols) :

– Mode d’action contre le cancer (cancer du poumon à petites cellules particulièrement lié à la glutamine) :

https://www.researchgate.net/figure/dT-inhibits-glutamine-transporters-LAT-1-and-ASCT2-and-the-mTOR-pathway-in-A549-and_fig3_331736895

– Fenbendazole et vitamine E associés, particulièrement efficaces contre le cancer de la prostate :

https://www.researchgate.net/publication/260343692_Effects_of_fenbendazole_and_vitamin_E_succinate_on_the_growth_and_survival_of_prostate_cancer_cells?fbclid=IwAR1y3kwGHljrMjpEMM3iHTxUA3eWoQDHo01oD2ExqSwa_MWGc-Y3Hi0I-Y4

4. Le CBD (cannabidiol) : formes de cannabis dont on a retiré le TCH (la substance psychotrope/ hallucinogène)

– L’activité antitumorale du cannabis non psychotrope/ du CBD :

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25916739

– En particulier contre le cancer du poumon :

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25069049

Attention d’ailleurs, d’après l’étude ci-dessous, le cannabis avec THC (substance psychotrope) peut PROPAGER certaines formes de cancer. Personnellement, je n’ai pas souhaité m’inscrire pour en “bénéficier” dès janvier dans un cadre thérapeutique légal. Mon avis est que si le cannabis tant décrié jadis est maintenant encensé, c’est aussi parce qu’il peut devenir une importante manne financière. Selon l’Obs de Juin, la Creuse fait désormais l’objet d’énormes investissements, même les “grands laboratoires pharmaceutiques étrangers ont déjà, eux aussi, manifesté leur intérêt.”  (L’Obs, “Cannabis, Légalisons-le !”, édition du 20 au 26 juin 2019, n° 2850, pp. 22-35, “Creuse Connection”, p. 27 ; article de Charlotte Cheslinski).

Voir le tableau 3, en jaune :

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3770515/

…………………………………………………………………………………

J’espère que cet article vous aura intéressé. N’hésitez pas à m’envoyer vos commentaires par le biais du formulaire de contact. Ils arrivent ainsi dans ma boîte mail et ne sont pas nécessairement publiés. D’ailleurs à partir de maintenant, ce serait bien que vous me précisiez si vous acceptez que votre commentaire apparaisse sous l’article.

https://cancer-toujours-en-vie.com/contact/

 

Partager :
  •  
  •   
  •   
  •  
Ce contenu a été publié dans Révolution ! Les patients se guérissent en appliquant les résultats de la recherche !. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.